20 juillet 2017

LES TÉMOIGNAGES DU MOIS DE JUILLET

Le site www.lechevalvamal.fr a recueilli à ce jour plus de 17000 signatures « Pour un retour au taux réduit de TVA pour les activités de la filière équine en crise » Nous avons sélectionné dans près de 4000 commentaires quelques témoignages que nous voulions partager avec vous.

ILS ONT DIT :

  • Taux TVA trop haut et rédhibitoire quant à mon avenir de propriétaire…
  • Je suis entraineur public et la TVA à 20 % est un frein pour les petits propriétaires.
  • Mon élevage ne peut plus supporter ce taux de 20% de TVA, et se trouve en concurrence face à nombre de chevaux vendus sans TVA. Payer de la TVA chaque trimestre est s’appauvrir en trésorerie
  • Cette TVA est en train de faire mourir tout un secteur d’activité !
  • Je soutiens une profession avec des gens passionnés qui se tuent à la tâche chaque jour, avec une baisse de TVA cela serait un gain financier qui permettrait de réinvestir de façon positive
  • Notre filière, notre avenir, nos emplois vont mal
  • La survie de notre activité est vitale pour nous
  • Tous les emplois de la filière équine sont en danger .SAUVONS LES
  • La sauvegarde d’une économie rurale et créatrice d’emplois est urgente
  • Taux réduit pour la filière équine permettra la survie de la filière et de pouvoir garder un maximum d’emplois
  • Le taux réduit pour la filière équine permettra que la démocratisation de l’équitation ne soit pas freinée
  • Je suis un jeune cavalier professionnel à mon compte. Complet dans mes places en pension travail, avec toutes les taxes je ne peux me dégager un salaire
  • Le petit club où nous pratiquons l’équitation est en difficulté à cause de cette hausse de TVA….
  • La hausse de tva a fait beaucoup de mal à notre secteur qui est en danger. Cette hausse nous a fait perdre de potentiels clients qui ont reculé devant la TVA à payer lors de l’achat d’un équidé! IL EST URGENT POUR NOTRE FILIERE D’AGIR!
  • L’équitation doit rester un sport accessible.
  • Ce magnifique sport alliant la complicité et le respect d’un animal, qui est un parfait outil pédagogique pour nos enfants qui oublient aujourd’hui le respect et le partage avec l’autre, doit rester accessible au plus grand nombre. 
  • Le cheval réunit tous les milieux et reste un lien social très important. La France est une grande nation de cheval, à nous de sauvegarder ce joyau, ainsi que les très nombreux emplois concernés.
  • J’aime le cheval, les autres sports ne sont pas taxés.
  • J’ai 24 ans. Je monte à cheval depuis mes 6 ans et je suis palefrenier depuis 6 ans… le cheval c’est toute ma vie et ce milieu mérite d’être entendu et sauvé!
  • En tant qu’entraîneur la TVA nous coûte trop cher nous ne faisons plus la balance avec la tva que l’on récupère et au lieu de se tirer un salaire il faut redonner de la TVA tous les trimestres. Ça ne peut plus durer. Beaucoup de charges avec moins de rentrées dues aux propriétaires qui arrêtent
  • Tenant la comptabilité de plusieurs acteurs de la filière de ma région, je vois chaque jour le mal que leur fait cette Tva
  • Une stabilité de la filière et un développement de l’emploi dans la filière équine .C’EST UNE URGENCE.
  • SAUVONS notre profession et il est plus que temps de réagir
  • Sauvez nos établissements !
  • La simple raison pour laquelle je signe, c’est que NOUS, centre équestre comme beaucoup d’autres, sommes sur la sellette. Il est actuellement impossible de vivre de notre métier si nous n’avons pas à la base énormément d’argent. Viendra inexorablement le moment où il faudra fermer et se résoudre à laisser la place. Devoir dire au revoir à toutes ces années d’efforts, d’envies .Et oui, toutes les charges augmentent. En ce qui concerne la TVA, nous ne pouvons répercuter ces augmentations sur notre clientèle. Il y a 2-3-4 ans, une étude avait été faite à ce sujet, la moyenne nationale d’une année d’équitation avoisinait 1200€
  • Les taux exorbitants comme appliqués aujourd’hui ne favorise pas le développement de la filière et empêche l’accessibilité à tous.

Le monde hippique meurt de trop de taxes

Partager cet article :