22 juin 2017

Questions à Eric Hoyeau, Président d’Arqana

SECTEUR D’ACTIVITE: Ventes aux enchères de chevaux de courses

FORME JURIDIQUE : Société

Quelles ont été les conséquences de la hausse de la TVA sur le marché des ventes de chevaux ?

L’incidence de la hausse de la TVA s’est fait ressentir sur le marché intermédiaire franco-français et sur le marché des propriétaires étrangers débutant une expérience en France. Au galop, elle n’a pas réellement affecté le haut du marché constitué d’export et de ventes à des structures assujetties à la TVA en Europe. Au Trot, où l’essentiel de la clientèle est française et assez peu structurées pour s’assujettir à la TVA, on peut considérer que la TVA est la principale cause d’une baisse de marché de 20 à 25 %.

Qu’elle serait la solution fiscale pour relancer ce secteur ?

Un retour à une TVA agricole à 10% pour toutes les classes d’âges serait à notre sens le bon compromis.

Par ailleurs, une étude spécifique de la fiscalité sur les plus-values des particuliers devrait aussi être considérée afin de l’adapter à l’économie du secteur et ainsi favoriser le ré investissement.

Qu’elle est l’élément le plus important pour l’avenir de votre entreprise ?

Sans aucun doute l’attractivité de nos courses et de l’élevage, permettant le recrutement en France et à l’étranger d’investisseurs sur notre territoire, générant ainsi une activité économique à l’ensemble de la filière, des emplois, et des partants nécessaires à notre modèle de jeu mutuel.

Partager cet article :